Les 5 actions à faire en cas de morsure de tique et ce qu'il ne faut surtout pas faire.

5 ACTIONS A FAIRE EN CAS DE MORSURE OU DE “PIQURE” DE TIQUE ?

Voyons ensemble les premiers gestes à adopter et les examens à faire en cas de morsure de tique. Après avoir étudié la tique dans l’article “Tout savoir sur la TIQUE” et avoir vu comment s’en protéger avec l’article “Comment se protéger de la tique ?”, il est maintenant temps de rentrer dans le vif du sujet. Que dois-je faire si quelqu’un a été mordu ?

Doit-on s’inquiéter en cas de morsure de tique ?

Vous pouvez déjà souffler un peu, pourquoi ?

Parce que le pourcentage de tique atteint de la borréliose de Lyme est de 10 à 15% selon les statistiques.

Il n’y a donc pas lieu de paniquer, même si je suis d’accord, on s’imagine le pire d’abord et ensuite on se détend.

Autres éléments importants, une fois que la tique s’est implantée dans son endroit douillé,

elle ne commence pas à se nourrir avant 12 à 24 heures. Le risque est donc encore réduit si la tique est enlevée rapidement.

On retrouve donc l’importance des précautions à prendre décrites dans l’article « Comment se protéger de la tique ? »

Avec le cocktail de produits chimiques que la tique utilise pour se mettre en place, il peut y avoir une réaction inflammatoire locale parfois assez forte mais qui reste décorrélée du risque de la maladie de Lyme.

La tique se fait discrète en cas de morsure. Elle se cache bien et est si petite qu'il est possible de passer à côté. La vérification corporelle doit être minutieuse.

Quel tire-tique choisir ?

Le tire-tique le plus efficace pour nous est celui qui ressemble au pied de biche. Vous pourrez en trouver sous forme de pince mais je le déconseille pour tous les problèmes que nous verrons juste après dans la partie A NE SURTOUT PAS FAIRE !

Outil indispensable contre la lutte anti-tique : le tire-tique
Tire-tique en pied de biche

Comment extraire une tique après une morsure :

Il est maintenant temps de l’extraire de sa place mais des précautions s’imposent.

A NE SURTOUT PAS FAIRE !

  • Agir sous la pression, la panique, la peur, l’urgence, la précipitation, …
  • Arracher une tique sous peine d’y laisser son rostre et de causer par la suite un abcès ou une infection. Les toxines pourraient se libérer à ce moment-là donc on y va en douceur.
  • Appliquer un produit sur la tique. On oublie l’éther ou tout autre produit. On évite le stress chez l’animal de manière à éviter qu’il crache son « venin » en surcharge.
  • Toucher la tique ! C’est sale et en plus on risque de la faire éclater ou de ne l’enlever qu’à moitié.

CE QU’IL FAUT FAIRE !

  1. Rester calme.
  2. Se renseigner en se documentant sur la façon de s’y prendre si on est novice en la matière.
  3. S’équiper d’un tire-tique. On peut en trouver partout. Il est conseillé d’en prendre deux de tailles différentes, un petit et un plus grand.
  4. Passer le tire-tique sous l’animal tout doucement puis tourner le tire-tique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en levant légèrement. L’animal est alors vite extrait.
  5. Désinfecter la plaie avec de l’alcool à 70° par exemple et désinfecter le tire-tique. Les amateurs d’huiles essentielles pourront se tourner vers le Tea Tree pur ou dilué avec de l’huile végétale pour la peau. La Bétadine ou le Dakin sont bien entendus efficaces également pour désinfecter la plaie. Les soins seront dispensés sur la plaie pendant 48h environ.

Que fait-on de la tique une fois extraite ?

Après ça, tout est possible, certains l’écrasent durement entre deux surfaces bien planes (surtout avec les mains ou les ongles) mais attention, il faut désinfecter les deux surfaces après ou alors prend de matériaux que vous pourrez brûler. D’autres conservent la tique pour la montrer au médecin. Utilisez alors un tube étanche pour qu’elle reste bien à sa place.

Surveillance à mettre en place après une morsure de tique

Il va falloir ensuite placer le mordu sous surveillance, à la fois en regardant de près régulièrement la plaie pour contrôler l’éventuelle apparition d’une tâche rougeâtre autour de la morsure qui peut être un signe d’infection mais qui n’est pas systématique non plus. Dans ce cas, il faut aller consulter un médecin. Et aussi, en guettant les autres signes à surveiller : fièvre, fatigue, vertiges, migraines, douleurs, troubles du comportement, tous symptômes non justifiés nécessiteront un avis médical. La surveillance sera à réaliser pendant 30 jours. Eh oui, c’est long mais indispensable pour pouvoir réagir au plus vite.

Notre expérience personnelle

Pour avoir vécu la situation il y a un mois environ, je suis d’accord pour dire que ce n’est pas une expérience agréable à vivre. Il faut faire face aux différentes émotions qui arrivent comme une vague déferlante (stress, urgence, dégoût, peur, …). Pourtant la règle d’or avec la tique est de ne surtout pas agir précipitamment. Les bons gestes réclament un peu de sérénité et de sûreté comme un chirurgien l’est lors d’une intervention chirurgicale.

Nous avons aussi vu l’importance de bien former et informer nos loulous lors de cet épisode. Notre Soso a eu le bon réflexe, il n’a touché à rien, il est venu nous voir directement. Je peux vous dire que nous avons été fier de lui ! Nous en avons donc profité pour informer de nouveau tout le monde. Chacun a donc pu se préparer pour la sortie suivante en adaptant sa tenue son comportement en nature.

On peut se poser la question : est-ce que ça fait mal ?

Absolument pas ! Nous l’avons vu dans notre article sur “Tout savoir sur la TIQUE”, sa technique est irréprochable et notre Soso l’a confirmé, il ne s’est rendu compte de rien. C’est en allant aux toilettes qu’il s’est aperçu de cette petite tâche noire qui n’existait pas là auparavant. Il est donc bien primordial de checker son corps et de le faire vérifier par quelqu’un au retour de chaque sortie nature.

Et, lorsqu’on lui a retiré, c’était aussi totalement indolore. Seul le stress, la peur de l’inconnu, la peur d’avoir mal étaient présents. Il a aussi avoué avoir ressenti notre inquiétude sur le coup. Lorsque la tique a été extraite, il a juste ressenti comme un léger guili quand la tique a remué les pattes. Vous savez le genre de truc dégoûtant qu’on déteste, qu’on n’aime pas du tout !

J’espère que ce partage d’expérience pourra vous aider et aussi vous rassurer.

N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà été mordu par une tique et me raconter comment ça s’est passé ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *