Tendez l'oreille et écoutez !

L’OUÏE : 6 EXERCICES POUR AIGUISER VOS FACULTES AUDITIVES

Après avoir vu de quelles façons nous pouvions aiguiser nos facultés visuelles, je vous propose de partir à la découverte des exercices qui aiguiseront nos facultés auditives en sollicitant notre sens de l’ouïe.

Nous avons vu dans l’article sur le développement de la vue que nous étions énormément sollicités visuellement par notre environnement, ça ne vous aura pas échappé que notre ouïe est aussi sur-sollicitée par nos vies quotidiennes. Il y a du bruit partout ! Travaux, trafic aérien, trafic routier, transports en commun, télévision, musique dans les magasins… quelque soit l’endroit où nous sommes, il est facile d’être entouré de bruit et il ne faut pas se le cacher, à force c’est épuisant et ça peut même devenir stressant !

Pour faire face à cette pression auditive, nous avons développé une capacité d’adaptation inconsciente en mettant en place une technique infaillible : nous faisons l’huître ! Nous nous mettons dans notre bulle de manière à ne plus entendre tous ces bruits. Nous nous autoprotégeons aux détriments des bruits relaxants qui peuvent nous entourer et nous apporter de la paix et du bien-être.

Je vous propose donc de partir à la découverte de notre sens auditif : l’ouïe ! Ces différents exercices ont pour objectif de nous permettre dans la suite de notre aventure de nous reconnecter à la nature. Car oui, cette reconnexion à la nature passe à 80% par notre oreille. Les sons naturels ont de vrais bénéfices pour nous alors pourquoi s’en priver.

En plus de nous aider à nous reconnecter à la nature, apprendre à développer son ouïe c’est aussi un moyen d’apprendre à se connaître, savoir ce dont on a besoin et à quel moment. Une connaissance de soi qui permettra de se respecter, se préserver et d’être mieux dans sa tête et donc dans son corps.

Alors voyons maintenant, comment retrouver des facultés auditives utiles :

1 – L’écoute par étape successive

Commencez par vous installer dans une position confortable dans l’endroit que vous voulez. Choisissez un endroit dans lequel vous avez l’habitude d’être, un endroit avec des bruits ambiants auquel vous être habitué.

Une fois bien installé, fermer les yeux pour ne pas vous laisser perturber par d’éventuels mouvements. Commencez par identifier les bruits les plus forts, ceux qui vous sautent aux oreilles facilement. Une fois que les avez identifiés et compris (c’est-à-dire que vous avez compris à quelle fréquence ils reviennent), cherchez à travers ces bruits, les autres bruits qui existent mais peut-être moins forts ou mois réguliers. Recommencez la même opération, essayez de les identifier puis de les comprendre. Une fois encore, lorsque cette étape est faite, continuez de descendre d’un cran dans les bruits et essayer d’aller chercher les bruits les plus doux. Vous pourrez peut-être même entendre vos propres battements de coeur.

2 – Le silence

Et si vous écoutiez le silence ? Bizarre non ? Et pourtant ! Chercher dans une journée à identifier tous les moments de silence qui vous entourent. Focalisez votre attention sur ces moments de silence. Captez les moments où votre oreille n’entend rien. Les silences recherchés ici sont ceux que vous avez dans une conversation avec quelqu’un ou entre deux musiques ou dans une musique, ou encore entre deux voitures qui circulent. Les silences, quand on y prête attention, sont nombreux autour de nous. Et là on veut se focaliser dessus, alors cherchez-les !

Essayez de vous immerger dans un endroit silencieux, vivez cette expérience et voyez comment vous vous sentez. Ce genre d’endroit n’est pas simple à trouver mais essayez d’en trouver un pour ne serait-ce que vivre cette expérience une fois.

3 – Stop, ne parlez plus !

Je vous propose de faire l’expérience de ne plus parler pendant une journée. Contentez-vous d’écouter !

Chercher le silence n'est pas une tâche facile dans le monde d'aujourd'hui mais apporte tellement de bienfaits.

Non non, je ne suis pas fou ! L’idée ici est de pouvoir capter les sons qui vous entourent et n’avoir qu’eux comme compagnons. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça fait du bien !

L’idéal pour un tel exercice est de le faire lors d’un bain de nature où seuls les sons de la nature vous accompagneront.

4 – L’écoute active

Tout comme vous avez appris à mettre des mots sur ce que vous observiez lors des exercices sur le développement de la vue, vous allez à travers cet exercice apprendre à mettre des mots sur ce que votre ouïe va percevoir.

Si vous écoutez de la musique, vous allez devoir l’écouter de manière active à partir de maintenant. Vous allez devoir écrire pourquoi vous aimez cette chanson ou musique. Repérez les temps forts et les temps faibles et nommez-les. Décrivez ce que vous ressentez lors de chacune de ces phases. Comparez les musiques les uns aux autres et essayez de décrire en quoi elles sont différentes les unes des autres.

Comparez les différentes interprétations de vos chansons s’il y en a et écrivez pourquoi celle-ci ou celle-là vous touche davantage. Peut-être qu’un mix de plusieurs chansons pourraient créer votre tube de l’année. Détaillez les parties que vous choisiriez pour faire la chanson parfaite et décrivez pourquoi vous choisissez telle ou telle partie.

La réussite de cet exercice dépendra de votre capacité à exprimer tout ce que vous entendez et ressentez. Alors soyez là encore le plus précis possible.

5 – Trouver votre rythme

Vous êtes-vous déjà retrouvé en train d’écouter une musique et de dire, non je n’ai pas envie ça. Alors vous changez mais là encore c’est compliqué de trouver la bonne chanson, le bon rythme.

Dans cet exercice et vous basant sur les aptitudes développés précédemment, vous allez devoir essayer d’identifier la musique qui est capable de vous accompagner dans tel ou tel moment. Vous allez donc noter sur un cahier certaines de vos activités quotidiennes et essayer de trouver quelle musique peut vous accompagner dans chacun des moments. Vous allez donc pouvoir optimiser votre bien-être à travers cet exercice et entrainer votre oreille à se sentir bien également.

6 – L’ouïe pour guide

Vous connaissez sans aucun doute ce type de jeu mais il fait partie des grands classiques pour entraîner son ouïe à ne se focaliser que sur un son et non des tonnes.

Bandez-vous les yeux et faites-vous guider par quelqu’un. Vous aurez défini, avant de commencer, l’objectif de votre jeu de manière à ne pas stresser ou à vous posez la question de savoir si vous devez faire confiance ou non à votre partenaire de jeu.

Pour durcir le jeu, faites-en un jeu familial ou entre amis de manière à bien apprendre à vous focalisez sur une voix en particulier ou sur certains sons.

Ces quelques exercices sont à pratiquer régulièrement pour certains et quotidiennement pour d’autres. Je vous laisse décider de votre organisation car vous seul êtes le meilleur juge pour savoir ce que vous pouvez intégrer ou non à vos journées. Mais notez bien les progrès que vous ferez dans un petit cahier, il s’agit de vos petites victoires qu’il est important de répertorier. Il est toujours agréable de se sentir avancer et prendre des notes sur notre ressenti fait partie de la stratégie à adopter.

N’hésitez pas à nous faire part de vos trucs et astuces qui pourraient étoffer la liste des exercices à appliquer pour développer notre deuxième sens de la série : l’ouïe.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *